Blog Yonne Développement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 15 juin 2015

Germe : un mouvement de formation humaniste pour les entreprises

GERME 1

GERME, traduisez Groupe d'Entraînement et de Réflexion au Management des Entreprises, est un réseau qui s'adresse aux managers qui souhaitent conjuguer performance économique et progrès humain dans leurs entreprises.

Lire la suite...

mercredi 8 avril 2015

SPA Formation mise sur l’excellence

SPA FORMATION 2015

Le centre privé à tout juste 7 mois et la première session diplômante donnera droit au titre d’un CAP Esthétique Cosmétique en Juin 2015. Un niveau 5 qui permet d'exercer la fonction d'esthéticienne et de s'installer à son compte pour les 10 stagiaires en cours de formation. La demande pour la rentrée prochaine en septembre est importante et il se peut même que deux cessions ouvrent leurs portes.

Lire la suite...

lundi 16 juin 2014

Neuf diplômés de l'IFAG Auxerre sur dix occupent un poste en entreprise...

IFAG AUXERRE

En marge de la remise des diplômes de la promotion 2013 (une trentaine de lauréats), l'école supérieure de management de l'Yonne continue de présenter des caractéristiques très appréciables en faveur de la jeunesse locale. Présent depuis plus d'une vingtaine d'années à Auxerre, l'établissement pédagogique peut se targuer d'obtenir des résultats à la hauteur de ses espérances à l'issue de cycles de formation préparés sur le mode de l'alternance.

Lire la suite...

vendredi 14 décembre 2012

Champignelles à la pointe de la formation grâce à un nouvel établissement...

Après l’ouverture d'un site dédié aux formations inhérentes au développement durable et à l’énergie verte à Saint-Sauveur (Pôléthic), la Puisaye peut désormais s’enorgueillir de posséder un nouvel établissement ultra moderne dans sa conception définitive. Cet espace accueillera à son tour des séances pédagogiques instructives destinées aux futurs professionnels de secteurs aillant grand besoin de valeurs ajoutées. Il s'agit du BTP, de la bureautique, de la mécanique et des métiers de service à la personne. Fin novembre, la commune de Champignelles inaugurait en présence de nombreuses personnalités un édifice soutenu par le Conseil régional de Bourgogne à hauteur de 800 000 euros : le Pôle de formation aux services des entreprises. Il est également désigné, par certains, comme étant le centre technologique de formation et de communication…

La vocation primaire de ce site stratégique pour le Pays de Puisaye Forterre, conçu dans le cadre d'un Pôle d'excellence rurale validé lors de la visite de l'ancien ministre Dominique Bussereau en mars 2007, est de recevoir tous les publics susceptibles de bénéficier d'un savoir-faire supplémentaire. Des formations individualisées, déjà effectives, prouvent que le concept ne peut que valoriser la démarche voulue par de nombreux acteurs économiques de cette contrée, le président du Pays Puisaye Forterre en tête. Alain Drouhin a dès le début de cette initiative louable donné son aval pour que ce projet soit mené à son terme. Dans l'intérêt du bassin d'emploi qui s'appuie sur plusieurs outils fonctionnels en faveur de la formation. Déjà des résultats probants pour l'emploi...

L'édile de Champignelles, Jacques Gilet, ne cache pas lui non plus son entière satisfaction devant le mode opératoire et la pertinence du système. Une formation spéciale « soudure », métier de la filière industrielle pourtant considéré à juste titre comme de la denrée rare sur le marché de l'emploi, s'est achevée ces jours-ci de très belle manière. Octroyant au passage trois embauches fermes et définitives au sein du groupe SIRIUS à Bléneau. Depuis sa mise en route, en 2010, ce pôle de formation aux services des entreprises justifie son appellation. D'anciennes secrétaires de direction, exerçant une activité 100 % administrative, y sont suivies des stages de ré-adaptabilité à la maîtrise technique de langues étrangères (anglais) ou à l'utilisation poussée de la technologie du multimédia. Résultat : toutes ont repris le chemin du travail...On pourrait ajouter à cette liste non exhaustive les exemples des formations envers la filière de la grosse électricité (interventions directes sur les poteaux) menée en symbiose avec le syndicat de l'électrification basse tension.

Accueilli dans un premier temps au sein du CFPPA local (le centre de formation agricole), l'embryon de ce qui deviendra cinq ans plus tard le concept labellisé par le Pôle d'excellence rurale, a grandi grâce au travail coopératif de différents partenaires. Le CFA Bâtiment de l'Yonne, pour les filières de ce secteur, et la Maison de l'Entreprise ANIFOP, qui chapeaute depuis l'ensemble des cycles de formation destinées à l'industrie.

Rencontres_de_Champignelles-_AB_3__4.jpg

Une commune inféodée à l'esprit de la formation... Construit non loin du centre de formation agricole qui a déjà fait la renommée de la commune (auquel il faut ajouter l'école d'application vétérinaire d'Alfort), le pôle de formation aux services des entreprises (PFSE) de Champignelles proposera des modules à la carte.

Selon les demandes express des entreprises. Sur 350m2, il y sera décliné un panel de formations destinées à satisfaire les entreprises du bassin d'emploi territorial. Mais, pas seulement, comme l'a confirmé le maire, Jacques Gilet, chantre de l'enseignement de l'apprentissage et de la formation depuis qu'il propose depuis 23 ans les Entretiens de Champignelles, événement conceptuel réunissant chaque année plus de 150 élus autour de thèmes de réflexion. D'aileurs, l'édile préside le comité de pilotage de ce pôle de formation depuis son démarrage en 2007. Fruit succulent d'une étroite osmose entre l’Etat (ses services ont équipé le centre de matériels performants) et des collectivités, le pôle de formation aux services des entreprises pourrait accueillir plusieurs centaines de stagiaires, tout âge confondu, dès l'année prochaine...

mardi 13 novembre 2012

Le CIFA de l’Yonne à l’heure de la stratégie marketing…

La récente nomination de Marcel FONTBONNE au poste de responsable du CIFA de l’Yonne devrait apporter une sérieuse plus-value à l’organe de formation des métiers de la filière artisanale et commerciale de ce département. Issu du milieu de la plasturgie, l’une des branches industrielles les plus performantes en France, le nouvel homme fort de la pratique de l’alternance et de l’apprentissage auprès des jeunes va multiplier ces prochaines semaines les initiatives opérationnelles afin de dynamiser son outil de référence. A la fois auprès des entrepreneurs qui, crise oblige, délaissent faute de temps et à cause de leurs carnets de commande à remplir la transmission des savoirs vers leur vivier naturel, c’est-à-dire les futures générations qui représentent la relève. Mais également en direction des partenaires institutionnels pour que ces derniers suivent de facto la nouvelle ligne empruntée par cet homme empli de bon sens et pragmatique. Sans l’alternance développée en leur sein, il n’y aura de pérennité pour les entreprises…

CIFA01.jpg

Une cellule de développeurs commerciaux comme dans l’industrie

Fort de ce postulat, Marcel FONTBONNE a cru judicieux dès cet automne de mettre en exergue les vieilles recettes applicables dans le milieu industriel, notamment celles en phase avec le marketing direct, pour convaincre ses différentes cibles du bien-fondé de la mission managériale qu’il s’était fixée. Dans l’absolu, le CIFA de l’Yonne, implanté à Auxerre, s’appuie sur la création de sa propre cellule commerciale pour assurer la promotion de son établissement vis-à-vis des publics externes. Y compris des familles et leur progéniture. Or, quelques semaines après sa mise en route, la cellule commerciale du centre interprofessionnel de la formation et de l’apprentissage a déjà obtenu de prometteurs résultats. Ce qui fait entendre à Marcel FONTBONNE que cette initiative est sans doute la meilleure afin de convertir les envies en réalité au niveau du recrutement des nouveaux apprentis alternants dans l’Yonne. Ce pari, tout à fait raisonnable, le responsable du centre de formation l’a engagé à grand renfort de communication. Le faire savoir est important dans cette stratégie de proximité où il s’agira surtout de convaincre les plus récalcitrants, c’est-à-dire les chefs d’entreprise eux-mêmes. Le but de la cellule commerciale, imputable dans son mode de gestion au pôle marketing de l’établissement, se veut simple dans sa finalité : rapprocher les maîtres de stage (les entrepreneurs) des jeunes gens ayant opté pour l’apprentissage qui le plus souvent manquent de lisibilité pour mener à terme leur parcours pédagogique.

Primo, les développeurs du CIFA ont pour stratégie terrain d’identifier les véritables besoins des chefs d’entreprise icaunais. Puis, ils assurent la mise en relation des futurs apprentis et des entrepreneurs en facilitant cette symbiose. Si l’entreprise ne vient pas à eux, les apprentis iront à elle via l’intermédiaire de ces spécialistes du monde professionnel qui n’hésiteront pas à ouvrir les bonnes portes et à faire tomber les barrières existantes. Visiblement, la mayonnaise a pris en l’espace de quelques mois.

L’objectif à atteindre : 1 200 élèves d’ici 2015 !

Le bilan s’avère positif. Même si l’effectif global a été amputé de dix-sept personnes par rapport à 2011, le nombre de jeunes gens inscrits lors de cette rentrée demeure très important : soit 978 personnes ayant choisi la voie de l’apprentissage pour accomplir ses gammes dans la vie active.

Notamment vers des filières bénéficiant toujours d’une relative estime auprès des jeunes candidats : l’esthétisme, la charcuterie, la coiffure, les métiers de l’hôtellerie et ceux de la restauration. Désormais, Marcel FONTBONNE se fixe d’autres objectifs. Bénéficiant d’une convention avec le Conseil régional de Bourgogne qui a fait de l’alternance l’un de ses chevaux de bataille, l’établissement d’Auxerre souhaite dépasser le millier d’élèves dans un laps de temps très court. Mieux : d’ici 2015, son directeur affirme clairement que la barre des 1 200 apprentis sera atteinte ! Conformément au quota autorisé en matière d’effectifs par la Région.

Le CIFA de l’Yonne fait office de référence à l’échelon de notre territoire de Bourgogne. Chaque année, de nombreux jeunes reçoivent distinctions et récompenses au détour d’un concours régional. Ultime détail : les sections BTS de cet établissement (négociateur en relation client et assistant de gestion en PME/PMI) affichent d’excellents taux de remplissage depuis plusieurs années. Preuve qu’il n’existe pas d’antagonisme ni d’incompatibilité entre cursus supérieur et centre de formation privilégiant le développement de l’alternance en entreprise…

mardi 28 août 2012

Le CIFA de l'Yonne développe de nouveaux cursus en phase avec les besoins des entreprises

Depuis 1975, le Centre Interprofessionnel de Formation d’Apprentis de l’Yonne à Auxerre (CIFA) propose de combiner en alternance une expérience professionnelle et une formation diplômante. Ce système est la clé de la réussite pour de nombreux jeunes. Plus de 20 000 d’entre eux ont ainsi réussi au CIFA leur projet professionnel grâce à cette formule, en choisissant parmi une trentaine de métiers du quotidien.

Le taux d’employabilité oscille entre 78 % et 81 % de réussite globale aux examens en 2011. Pour coller aux exigences sociétales, le CIFA a su développer des filières de formation complète : DIMA (Dispositif d’insertion aux métiers en Alternance), CAP, BP, Bac pro, BTS. Aujourd’hui, le CIFA de l'Yonne propose des offres d’insertion immédiate dans le monde du travail dans tous les domaines suivants : alimentation, hôtellerie-restauration, coiffure/esthétique, mécanique et vente.

CIFA1.jpg

Autre challenge à destination des entreprises : 2 000 d’entre elles font confiance à l’expérience du CIFA et plus de 500 sont partenaires en dotation de la taxe d’apprentissage. Etoffer l'offre pour être en adéquation avec le marché

Pour la rentrée 2012, le CIFA étoffe encore son offre de formation en proposant trois nouveaux cursus en phase avec les besoins du tissu local. Un bac professionnel Esthétique/Cosmétique en trois ans ou en deux ans pour les titulaires d’un CAP renforce la filière du CIFA, section régionale dans cette formation. La polyvalence de compétences de ce baccalauréat (soins visage et corps, maquillage, manucurie, vente conseil et gestion administrative) correspond à une attente des professionnels du secteur de la beauté, pour pérenniser leur profession, former des jeunes aux exigences et aux évolutions du marché. Au terme de son parcours de formation, le titulaire de ce bac pourra être salarié d’un institut, d’une parfumerie, d’un centre de soins, de balnéo, voire poursuivre sa voie scolaire par l'obtention d'un BTS. Second cursus novateur : le bac professionnel boucherie-charcuterie dispensé en trois ans. Il permet de former les candidats aux exigences requises par cette filière professionnelle polyvalente à la maîtrise de plusieurs métiers. En section boucherie, les jeunes prétendants apprennent à préparer les viandes pour la vente (découper, désosser, dégraisser et parer la viande). En section charcuterie, ils peuvent gérer l'ensemble des étapes de la production des jambons, pâtés, saucissons...

CIFA2.JPG

Ne pas oublier les spécialisations

Les diplômés de ce bac pro acquièrent en outre des savoir-faire en cuisine et en traiteur. Ils ont également des compétences en gestion de l'entreprise, commercialisation et animation d'équipe. Ainsi, ils évolueront rapidement vers des postes de responsables de rayon dans la grande distribution ou de responsables de production dans l'industrie agroalimentaire, très vive en Bourgogne. A moins de devenir artisans indépendants. Quant à la mention pâtisserie-chocolaterie-confiserie établie sur un an, elle favorise les titulaires d’un CAP dans le métier de se spécialiser et de se positionner sur le marché du travail où les offres sont très nombreuses.

jeudi 15 mars 2012

Le nouveau centre de formation de Joigny sera ouvert aux entreprises franciliennes

Probablement mise en fonction au cours du premier trimestre 2013, cette unité pédagogique dédiée aux métiers de la métallurgie et de l’industrie devrait accueillir près de deux cents apprentis chaque année. A l’instar de LAPESI de Sens, une unité d’enseignement aux métiers de l’industrie unique en France, l’UIMM, le MEDEF et la Maison de l’Entreprise de l’Yonne et de la Nièvre porteront ce complexe dans le cadre du développement stratégique favorable aux métiers de la filière en Bourgogne. Ce nouveau centre de formation occupera les locaux de l’imprimerie de l’ancien groupe géographique militaire de Joigny.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

Des formateurs anglais à la disposition de l'AFPI Yonne

formation4 Dans le cadre d’un partenariat entre l’AFPI de l’Yonne et la Kent School of English (KSE), un prestigieux établissement situé à Broadstairs dans le sud de l’Angleterre, deux formateurs de KSE (Philip Carter et Duncan Cotton) ont sillonné notre département durant quelques jours. Ils y ont animé des séances d’apprentissage à l’anglais dans sept établissements (écoles primaires, collèges et lycées). Ces séances d’échange et découverte (animées stricto sensu en anglais) ont été réalisées en direction des élèves, mais aussi des professeurs. Des sessions spécialisées ont également proposées aux professeurs d’anglais. Depuis quinze ans, l’AFPI de l’Yonne propose également des séjours linguistiques de une à quatre semaines en Angleterre en immersion totale, avec encadrement durant la journée et hébergement en famille d’accueil. Ces séjours s’adressent aux jeunes de 11 à 18 ans et aux adultes. Rappel des activités du département langues de l’AFPI en quelques chiffres : ce sont 500 passages du TOEIC par an, 400 personnes formées chaque année et 10 semaines intensives d’anglais en 2011. L'Yonne est incontestablement à l'heure britannique !

vendredi 16 septembre 2011

CASSIOPEE allie psychologie et soutien éducatif aux professionnels

formation cassiopee L'une des quatre-vingt huit constellations décorant notre voûte céleste, visible depuis l'hémisphère nord, aurait-elle inspirée les deux créatrices de ce nouveau projet ? Où serait-ce en référence à la reine égyptienne éponyme, mère d'Andromède dont la mythologie grecque nous vante les qualités que le cabinet CASSIOPEE a été porté sur les fonts baptismaux le 1er septembre dernier ? En vérité, l'explication se veut plus simpliste ! Car, derrière cette curieuse sémantique aux accents ésotériques se cache en fait une abréviation nettement plus limpide à la compréhension du commun des mortels. Celle-ci dévoile la clé, telle un précieux sésame pour les béotiens, ce rébus insolite. Déçu du système éducatif national...

Lire la suite...

mardi 30 août 2011

Le credo de l’alternance réussit à l’IFAG Auxerre

ifag Issue d’un réseau englobant huit autres structures similaires en France, l’école supérieure de management, située au sein de la Maison de l’Entreprise de l’Yonne, porte les valeurs intrinsèques de l’alternance auprès d’une centaine d’étudiants qui la fréquente. A chaque exercice, et ce depuis vingt ans, les résultats des examens confirment que les liens ténus, tissés avec les entreprises locales et plusieurs partenaires européens, réussissent aux futurs diplômés. Entre 95 et 98 % des lauréats ayant obtenu le précieux sésame au terme de leur cursus vécu en alternance (partage de l’emploi du temps entre le centre de formation et l’entreprise) intègrent la vie professionnelle avec un emploi très sérieux à l’appui. La récente remise de diplômes de la promotion 2011 le prouve. Le passage au sein de la « Business Management School » d’Auxerre offre des perspectives plutôt attrayantes pour celles et ceux qui possèdent en eux la volonté de réussir ! Réussite à l’international

Lire la suite...

mardi 19 juillet 2011

WAY POINT distille la confiance en soi en entreprises…

way

« Agitateurs de ressources ». Telle est l’approche sémantique de l’entreprise WAY POINT sur le papier. Si elle apparaît plutôt alambiquée à la simple lecture de ce terme, la définition sociale de la structure ne l’est assurément pas ! Crée en 2002 à Sens, ce cabinet de spécialistes de l’accompagnement personnalisé, du coaching, de la formation et du développement personnel, poursuit son petit bonhomme de chemin, loin des projecteurs médiatiques.

Lire la suite...

vendredi 6 mai 2011

ACFA Multimédia destine sa nouvelle antenne à la Bourgogne

multimedia Dispensant depuis une dizaine d’années différentes formations dans les domaines de l’image et du son, le groupe ACFA Multimédia a décidé d’investir la Bourgogne en développant une nouvelle antenne à Chalon sur Saône, le berceau historique de la photographie. Ce choix semble logique puisque la sous-préfecture de Saône et Loire possède, outre un musée rassemblant de nombreuses pièces de la collection Niepce, e pôle Image et Son Nicéphore Cité ouvert depuis plusieurs années. L’implication des agences économiques de développement

L’établissement d’enseignement supérieur technique privé proposera dès la rentrée 2011 de nouvelles perspectives aux étudiants de Bourgogne, et d’ailleurs. En fait, ACFA Multimédia déclinera ses nouveaux cursus sous le label de l’Institut supérieur des techniques de design sonore (ISTDS), l’un en septembre à Montréal, l’autre dès novembre à Chalon sur Saône. Cette dernière opportunité permettra d’assurer des formations de type BTS audiovisuel option son, quatre formations initiales (bac + 2 et bac + 3), ainsi que quatre cycles de formations professionnelles accueillant 180 étudiants et stagiaires à l’année. Parmi les grandes spécificités abordés lors de ces séances d’initiation, signalons le sound design, le mixage, le mastering et le traitement numérique du son appliqués aux jeux vidéo et des médias interactifs… Accessible à partir d’un niveau bac + 2 pour une durée de six à sept mois, et avec une capacité d’accueil de quinze étudiants la première année, l’ISTDS de Chalon sur Saône offrira la possibilité aux futurs diplômés d’exercer leur profession au sein des studios d’enregistrement et de post-production des entreprises de production sonore, multimédia, cinéma 3D et audiovisuelle.

Lire la suite...

jeudi 28 avril 2011

OPCALIA Bourgogne édite son guide de formations collectives spécial TPE/PME

opcalia1 Pour la troisième année consécutive, l’organisme paritaire collecteur agréé interbranches, interprofessionnel et régional propose une nouvelle mouture de son guide de formations collectives à usage des petites et moyennes entreprises de la région Bourgogne. Fidèle à ses principes de vulgariser la connaissance à très large échelle, la cible privilégiée de ce spécialiste de la formation continue demeure avant tout les structures professionnelles qui emploient entre moins de dix salariés et une cinquantaine de collaborateurs. Troisième acteur national en matière de gestion de la formation professionnelle continue, OPCALIA représente à ce jour 40 000 entreprises adhérentes. Ces dernières emploient environ deux millions de personnes issus de vingt-deux branches et secteurs d’activité différents. En 2008, 396 millions d’euros avaient été collectés par cet organisme au titre de la formation professionnelle des salariés. Aujourd’hui, OPCALIA constitue une force incontournable dans le paysage de la formation continue française. S’appuyant sur un réseau de vingt-huit opérateurs régionaux dont la Bourgogne, la structure couvre l’ensemble du territoire avec un effectif de 550 collaborateurs. 28 actions de formations différentes

Lire la suite...

mardi 12 avril 2011

Le réseau EGC, la « petite filiale de l’enseignement supérieur » qui monte…

ecole1 Dépendante de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, l’école de gestion et de commerce de Sens, adhérente au réseau des EGC de France, connaît depuis son ouverture, survenue en septembre 2008, un irrésistible intérêt auprès de son jeune public. Primo, des cursus de grande qualité préparent les bacheliers au niveau bac + 3. Secundo, l’attrait de la proximité géographique capte les attentions de tout un chacun. Plus besoin de trop s’éloigner de son giron familial pour suivre un cycle d’enseignement supérieur. Forte de ses trente-quatre établissements, répartis sur le territoire national, l’enseigne « EGC » jouit d’une solide notoriété. Pour beaucoup, elle est considérée comme la petite sœur des écoles de commerce traditionnelles à l’instar de celle de Dijon dont elle s’inspire dans son mode de fonctionnement. Implantées dans des villes de taille moyenne à l’équivalence de Sens (30 000 habitants), les « EGC » contribuent en fait à préserver une alternative judicieuse auprès des étudiants qui ne souhaitent pas quitter leur département d’origine. Grossir les effectifs de manière raisonnable

Lire la suite...

mercredi 23 février 2011

ANJE déploie ses ailes dans l’Yonne…

anje1 Encourager les talents et les bonnes volontés vers la création d’entreprises : c’est le leitmotiv quotidien de l’association nationale des jeunes entrepreneurs de France. Opérationnelle depuis quelques mois sur le territoire de l’Yonne, ANJE (une structure associative à l’appellation quasi divine !) reçoit des jeunes gens issus de quartiers sensibles porteurs de projets professionnels. Apparu à Mantes la Jolie (78) au cours de l’année 2004, le concept a été porté par Aziz Senni. Ce garçon dynamique a perçu l’intérêt de sortir de l’ornière sociale en créant son propre outil de travail. Précurseur, il l’a élargi à l’ensemble de l’hexagone, surfant ainsi sur la vague modale du micro crédit et du statut de l’auto-entrepreneur. Le hasard de l’existence lui permet de rencontrer un homme providentiel : Alain Joly, ancien président du groupe Air Liquide qui croit en ses possibilités. Grâce à cet appui de taille, le projet initial peut dès lors essaimer à travers les régions françaises… Parmi les projets : les services et le commerce de proximité

Lire la suite...

mardi 15 février 2011

Bâtiment et Travaux publics : Le pôle Gros Œuvre et Couverture du CFA Bâtiment fonctionnel au…1er janvier 2012

CFA 1 Un petit vent frisquet a accueilli le 9 février dernier à Auxerre les signataires du parchemin commémoratif d’un évènement capital pour le devenir du centre de formation et d’apprentissage de la filière BTP de l’Yonne : la pose d’une première pierre. Et pas n’importe laquelle ! Puisqu’il s’agissait de célébrer devant un parterre d’invités hétéroclites le nouvel espace Gros Œuvre et Couverture dont les travaux devraient trouver leur terme d’ici la fin du second semestre. La froidure ambiante rappelait en fait aux nombreux participants de cette cérémonie protocolaire les difficultés physiques que rencontrent parfois, au gré des caprices de la météo, les professionnels de ce corporatisme, branche flamboyante de l’activité économique de notre pays. « Quand le bâtiment va, tout va ! », se plaît à signaler d’une manière populaire le fameux adage. Or, avec le lancement de cette première tranche de travaux (3,8 millions d’euros d’investissement), le milieu du bâtiment et des travaux publics, par la voie de sa filiale formation, démontre que le secteur possède de sérieuses réserves pour affronter l’avenir tout en l’optimisant. Chaque intervenant, qu’il s’agisse d’un institutionnel ou d’un politique, devait en se succédant à la tribune officielle insister d’une seule et unique voix sur le nécessaire intérêt offert par la formation. Si autrefois, on venait aux métiers du BTP par défaut à la suite d’un échec scolaire, aujourd’hui, grâce à l’immense panel de possibilités existantes et le souci de l’accompagnement, on y arrive par vocation ! D’autres tranches de travaux en perspective…

Lire la suite...

mercredi 2 février 2011

Les 41ème Olympiades des métiers : un encouragement pour les jeunes talents

q Après la région Nord Pas de Calais, c’est l’Ile de France qui va accueillir les finales nationales des traditionnelles Olympiades des métiers à Paris Porte de Versailles. Durant trois journées d’un intense travail, près de 750 jeunes candidats âgés de moins de 23 ans vont se disputer avec âpreté la plus haute marche du podium dans leur métier respectif. Concoctée en partenariat avec World Skills France, la manifestation va réunir sous le même espace de jeunes professionnels talentueux, provenant de 23 régions de l’hexagone et d’Outre-Mer. On notera la présence d’une vingtaine de participants de Bourgogne dont un seul icaunais, Benjamin Brain, jardinier/paysagiste exerçant à Etivey… Parmi les 48 filières professionnelles représentées : citons entre autres les métiers de l’agriculture, des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication), en passant par l’automobile, l’industrie, l’alimentation, les services, le secteur du BTP, etc.

Lire la suite...

mardi 18 janvier 2011

Un institut esthétique flambant neuf au CIFA d'Auxerre

ab Un an de travaux avant que les choses ne se concrétisent de manière définitive. Exit la toiture vétuste. Oublié les gouttières spasmodiques par temps de pluie et l'extrême petitesse des lieux. L'ancien espace, dédié aux élèves suivant le cycle des soins à la personne, ne relevait pas du plaisir mais plutôt d'une véritable sinécure lorsqu'on le fréquentait ! Désormais, cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir à ranger au fond des mémoires aussi bien pour le corps enseignant que pour les jeunes apprenties du CIFA d'Auxerre.

Lire la suite...

vendredi 17 décembre 2010

Les cadres bénéficient d’un nouvel espace de conseil en ligne

a Le concept se nomme de manière plutôt basique « NOVAPEC ». Il est le fruit de l’imaginaire des spécialistes informatiques de l’APEC, l’association nationale pour l’emploi des cadres. Celle-ci souhaite à l’aide de ce nouvel outil interactif marquer ainsi sa prégnance dans le domaine du multimédia. Sur l’ensemble du territoire national comme en Bourgogne, grâce à sa délégation régionale implantée à Dijon et à ses multiples relais départementaux, l’APEC accompagne au quotidien les entreprises dans leurs stratégies de recrutements de cadres et conseille ces derniers dans la gestion de leur évolution professionnelle.

Lire la suite...

vendredi 8 octobre 2010

Le BTP anticipe la reprise grâce au concept SEECOBAT

« Sécurisation et écologie dans le bâtiment ». seecobat Le projet SEECOBAT ne possède plus la dimension d’une simple ébauche intellectuelle, servant de prétexte à la relance de l’activité d’une corporation en proie aux doutes et à la crise. Un an après son entrée en vigueur, il offre aujourd’hui à la filière l’excellente opportunité de pouvoir s’engager durablement en faveur de la sécurisation des parcours formatifs, tout en s’appuyant sur les préconisations émises lors du Grenelle de l’environnement. Par quel biais ? Grâce au rapprochement multi partite de différents acteurs économiques régionaux qui ont cru judicieux de mettre en commun une formation transversale vers plusieurs métiers du bâtiment !

Lire la suite...