Blog Yonne Développement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 4 mars 2015

TECNOPROFILS S’INSCRIT DANS UN DEVELOPPEMENT DURABLE

tecnoprofils1

Apporter une valeur ajoutée au milieu du bricolage et fabriquer sur un site improbable, une confirmation purement Icaunaise. Il faut s’acheminer quelques kilomètres au centre d’un site naturel boisé à l’extérieur de Ravières, dans le Tonnerrois, pour découvrir un site à priori peu commun pour un industriel. Un bâtiment s’impose à nous à la sortie d’un virage. L’usine TECNOPROFILS semble justement discrète, mais son enseigne qui s’érige à la lisière des bois rompt soudainement aux formes végétales.

Lire la suite...

jeudi 23 janvier 2014

Projet d'extension important pour le spécialiste de présentoirs TPMS...

TPMS - Boutique

L'attribution du permis de construire devrait être favorable au nouveau projet d'agrandissement de la société TPMS. Son retour est attendu dans la boîte aux lettres de l'entreprise. Ceci n'est en fait plus qu'une question de jours. D'ici le terme de l'année 2014, TPMS (Tôlerie de Précision Mécano Soudure) devrait être pourvu d'une aile supplémentaire à son édifice actuel. Celui-ci, rappelons-le, est localisé en zone industrielle d'Aillant sur Tholon depuis 1999, date du lancement de cette unité de production.

Lire la suite...

mardi 29 octobre 2013

Une enveloppe de deux millions d’euros sera consentie aux futurs aménagements d’Auxerrexpo…

La cure de jouvence du parc des expositions d’Auxerre ne représente plus qu’une question de mois. Voire de semaines. Ce qui n’est pas pour déplaire au principal intéressé qui préside à la destinée de l’ensemble de ce complexe à vocation évènementielle, à savoir Maxime BERGER, son jeune responsable.

directeur auxerrepxo

Pur produit de l’Auvergne, ce natif de Clermont-Ferrand arborant l’estampille de la filiale du groupe de presse régional, Centre France Evènements, sait qu’il pourra disposer à moyenne échéance d’un outil de travail conforme à ses ambitions de développement pour l’optimisation de ce site. Construit il y a une vingtaine d’années, et géré conjointement par le Conseil général de l’Yonne et la Ville d’Auxerre, Auxerrexpo est depuis le 1er janvier 2013 sous la responsabilité administrative du pôle évènement du média Centre France. Depuis ses origines, le complexe n’a guère connu de modifications structurelles notables. Juste une couche de bitume ô combien souhaitable sur le parking à l’arrière du site afin de pouvoir accueillir de manière convenable des exposants lors de manifestations extérieurs comme la foire exposition, fer de lance de la vitrine icaunaise. Mais, cet état de fait devrait changer…

Lire la suite...

jeudi 13 juin 2013

La Société hôtelière Côte Rôtie revalorise sa présence en Bourgogne du Nord

Conçue en juillet 2011, la Société hôtelière Côte Rôtie possède aujourd'hui de solides attaches régionales à travers la France grâce à la présence de ses quatorze établissements de catégorie une à quatre étoiles répartis sur plusieurs territoires. Ceux-ci ont pour nom principalement les régions Rhône Alpes et...la Bourgogne. Un aparté atypique dans la configuration stratégique de ce groupe professionnel de la gestion d'hôtels et de restaurants aux marques de prestige dont le siège social est localisé à Lyon. Fruit d'un particularisme plutôt insolite, la Société hôtelière Côte Rôtie englobe des entités aussi disparates que complémentaires qui ont pour patronyme de référence, Mercure, Campanile, Best Western, Ibis Budget, Hollyday Inn, Formule Un, Première Classe où Côté Grill, enseigne positionnée à 100 % sur la restauration.

Lire la suite...

vendredi 5 octobre 2012

La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté débloque 500 millions d'euros pour relancer l'économie régionale

Voilà une initiative très pertinente, et peu commune par les temps qui courent où les affres de la crise stagnent toujours à la surface de l'actualité. La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté a pris la décision de consacrer une enveloppe de 500 millions d'euros pour financer d'ici la fin de l'année tous les projets de sa clientèle de professionnels ou entreprises, sans omettre les consommateurs particuliers. Ce coup de pouce à la relance économique fait figure de véritable aubaine pour cette banque régionale. Par la voix de son nouveau directeur général, Bruno DUCHESNE, ayant pris ses responsabilités à Dijon au 1er juillet dernier, la banque affirme haut et fort qu'elle fait son métier en se dotant des moyens indispensables à la bonne pratique de son corporatisme, et selon le respect de sa charte déontologique. Concrètement, pour que les entrepreneurs et les acteurs de l'économie puissent avancer et innover, il faut que la structure financière leur prête de l'argent. Fort de ce postulat, la Banque Populaire a donc décidé d'ouvrir plus largement le robinet !

Avec ses 186 agences réparties sur l'ensemble des deux régions partenaires, l'établissement bancaire dispose d'une force de frappe impressionnante pour pouvoir relayer son message. Pourquoi a-t-elle décidé de travailler cette stratégie ?

Plusieurs réponses à cela. Primo, il y a la volonté des dirigeants de l'établissement bancaire de prendre la main sur le marché des crédits destinés aux entreprises. Le groupe régional aux 568 000 clients recense tout de même près de 80 000 entrepreneurs parmi sa clientèle. Et, on peut l'imaginer aisément mais ce genre d'arguments salvateurs ne peut être que positif en terme de communication. Quant aux entrepreneurs, ils ne peuvent accueillir la sagesse de cette décision que favorablement. Plus de prêts signifient pour les chefs d'entreprise davantage d'opportunités concrètes en terme d'innovation, de développements technologiques, voire de conquêtes commerciales.

Consciente de son rôle important dans le paysage économique régional, l'un des partenaires financiers de Yonne Développement/Yonne Equipement, souhaite aussi ancrer son influence sur son territoire en finançant plus d'infrastructures auprès des entreprises. Le nouveau directeur général, Bruno DUCHESNE, ne cesse de répéter sa volonté de reprendre la parole et d'accompagner tous les porteurs de projets en quête de dynamisme. Ces fonds sont débloqués par le biais de différents crédits. La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté dispose, on s'en doute, d'une palette d'outils éclectiques qui permettent d'écouler cette manne providentielle ayant comme unique but de soutenir les acteurs de l'économie régionale dans leurs efforts : artisans, commerçants, industriels, agriculteurs et viticulteurs. L'opération a déjà débuté avec succès dès septembre et s'achèvera au 31 décembre 2012. Y aura-t-il une suite en 2013 ?

Il est encore trop tôt pour pouvoir donner une réponse affirmative. S'il n'est pour l'heure que ponctuel, le « cadeau » de bienvenue de Bruno DUCHESNE aux entrepreneurs et consommateurs de Bourgogne Franche-Comté salue l'initiative de cette banque qui possède les capacités de financer moult projets de la région. Rappelons qu'en 2011, elle a totalisé 11,8 milliards d'euros au bilan pour un produit net bancaire de 331 millions d'euros et un résultat net de 65 millions d'euros.

mardi 3 juillet 2012

ORDIM déploie sa stratégie haut de gamme pour réhabiliter le vieil Auxerre

Située à cinq minutes à pied de l’hyper centre ville de la préfecture de l’Yonne, une ancienne usine de style Art Déco subira d’ici quelques semaines un sérieux lifting lui procurant une nouvelle jeunesse. Non pas à des fins de production industrielle comme ce fut le cas jadis mais plutôt dans le seul but d’accueillir des investisseurs aisés, ayant choisi de vivre au beau milieu du chic discret et ergonomique de ce concept futuriste conçu par l’architecte auxerrois Thierry LERU. L’ancienne manufacture de confection textile Soisson et James va donc renaître de ses cendres telle un phénix flamboyant. Cette structure architecturale insolite, mêlant le style d’inspiration Art Déco et le modernisme le plus abouti, facilitera la concomitance des avancées technologiques de la domotique et des procédés oeuvrant en faveur de la basse consommation énergétique. Ce programme d’investissement dans la pierre, joliment baptisé « Les Lofts de Valmy », est porté par ORDIM, l’une des sociétés immobilières de l’Yonne, ayant le vent en poupe depuis sa création survenue en 2006.

ORDIM1.JPG

La conquête d’acquéreurs à forte potentialité… Seize appartements de très grand standing devraient être livrés d’ici la fin 2013. Selon leur typicité, ces logements haut de gamme se négocieront à la vente entre 160 000 et 360 000 euros, soit une fourchette de prix comprise entre 2 700 et 3 000 euros du mètre carré. « Ce produit de conception originale et très fonctionnelle se valorisera d’année en année, confie Virgil Gourault, le gérant de la société ORDIM, toutes les garanties de confort, de technologie et de sécurité y sont proposées…». Débutée il y a une dizaine de jours à grand renfort de campagnes d’affichage, la phase de commercialisation de ce produit atypique commence à avoir déjà des retombées positives. La demande est croissante. Aussi bien localement qu’en périphérie de l’Yonne où les investisseurs potentiels en provenance de Paris et de l’Ile de France ont fait connaître leur intérêt pour ces lofts à l’influence Belle Epoque. Retraités au patrimoine cossu soucieux de vivre dans une ville de province, dirigeants d’entreprise ou cadres supérieurs en quête d’un cadre de vie à la hauteur de leurs espérances s’inscrivent sur les listes d’attente. Derrière ce projet de réhabilitation d’un site industriel d’autrefois se cache aussi la volonté de sensibiliser une frange de la population ayant la faculté de miser sur le capital pierre. Et d’y délocaliser, pourquoi pas, une entreprise, un commerce ou tout autre activité professionnelle… Des projets hors du territoire de l’Yonne

« Auxerre reste un cadre de vie très chaleureux, propice à la venue de managers et de personnes âgées à fort pouvoir d’achat, confie Virgil Gourault, ORDIM a souhaité se positionner dès sa création sur cette niche particulière du logement grand standing qui ne peut laisser personne indifférent. Cette ville possède une véritable plus-value immobilière sur ce créneau au même titre que les villes voisines de Troyes et Orléans. A nous de le faire savoir grâce à ces programmes que nous portons…».

En parallèle des « Lofts de Valmy », ORDIM (Organisation et Développement Immobilier) réfléchit à la mise en route de nouvelles offres identiques à Auxerre. Ce spécialiste de l’aménagement foncier finalise plusieurs projets de lotissements : Chablis (35 habitations), Augy, Monéteau et Saint-Fargeau où 75 lots n’attendent plus que le feu vert officiel. Le groupe aux 17 collaborateurs et aux 25 % de croissance ne se cantonne pas au seul département de l’Yonne. Le Cher, le Loiret et la Nièvre figurent en place idéale dans sa zone de prospective. Particularisme de ce savoir-faire qui gagne en amplitude : les Côtes d’Armor. Dans la station balnéaire de Tricastel où l’édification d’une résidence de belle facture se précise pour 2013 après le rachat d’un hôtel désaffecté sur un emplacement idyllique en bordure d’océan. Ce projet de 40 logements haut de gamme mobilise les investisseurs ayant jeté leur dévolu sur cet endroit typique de la côte bretonne…

ORDIM2.JPG