Alors que le domaine de l’automobile tente tant bien que mal de faire face à une profonde mutation conjoncturelle, inhérente à la crise économique qui secoue depuis plusieurs mois ce secteur, AUTOMATIC EPOXY, une jeune structure industrielle de l’Yonne évoluant sur le segment de la peinture de pièces issues de la métallurgie, entend bien y décrocher ses premiers contrats fructueux. Un paradoxe peu banal dans le contexte actuel du business mais qui démontre bien toute la pertinence et la détermination des deux entrepreneurs, associés à part entière à ce projet novateur, ayant vu le jour en février 2010.

Plus de deux ans après avoir lancé leur entité professionnelle, positionnée sur un secteur de niche (la peinture de très grosses pièces métalliques grâce au procédé technique de l’époxy), Gilles BEAUJARD et Bruno BLANCHECOTTE, entrepreneurs de Joigny, ne regrettent nullement leurs choix stratégiques, favorables à la diversification de leurs activités. Chacun, dans leur domaine respectif, bénéficie d'une solide expérience du monde de l'entreprise, et plus particulièrement de la sous-traitance industrielle.

En se spécialisant sur l'époxy (encore appelé polymères époxyde), cette TPE de l'Yonne, employant trois collaborateurs, a su se trouver une place au soleil. Déjà sur le territoire de la Bourgogne du nord où ses responsables privilégient les partenariats de proximité. Mais, également à l'extérieur vers l'Ile de France ou la région Champagne Ardenne où AUTOMATIC EPOXY a su tisser sa toile d'araignée de manière progressive. La jeune société enregistre aujourd'hui une belle progression pour afficher plus de 400 000 euros de chiffre d'affaires.

AUTOMATIC_EPOXY.JPG

Utilisant des procédés de dégraissage phosphatant sur sa chaîne automatique, la structure peut travailler de la tôlerie fine avec grande précision. CHARLATTE et ERTOP figurent parmi ses principaux clients dans l'Yonne. Ils lui ont accordé leur confiance dès le lancement de la société. Le procédé époxy, le plus couramment employé comme colle ou peinture, est beaucoup usité dans la construction et le traitement des matériaux ferreux. Une fois sec, le film de résine époxy se durcit sous l'effet de la chaleur et protège le métal de tout risque corrosif.

Grâce à ces techniques, AUTOMATIC EPOXY relèvera demain de nouveaux challenges. Dont celui de répondre aux attentes nourries des équipementiers automobiles français ayant à faire avec la sous-traitance de certaines pièces.

« Parmi les grands avantages que nous proposons à l'aide de notre outil de travail, précise Bruno BLANCHECOTTE, c'est notre capacité à traiter des moyennes et grandes séries...». Un atout qui va sans doute peser dans la balance des négociations menées depuis quelques semaines avec un gros donneur de l'automobile en région Ile de France.