Blog Yonne Développement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 16 décembre 2013

Le réseau de nutritionnistes MAIGRIR 2000 sensibilise les entreprises aux problèmes alimentaires

Informer les collaborateurs de sociétés industrielles ou tertiaires des risques encourus par la prise trop abondante de nourriture ou de boissons intègrera-t-il demain les stratégies citoyennes des managers desdites entreprises ?

Lire la suite...

mercredi 13 novembre 2013

Près de mille entreprises bourguignonnes attendent un repreneur…

C’est la statistique officielle transmise par les deux structures, TRANSMISSION et TRANSARTISANAT, à l’issue du premier semestre 2013.

Lire la suite...

La SNCF optimise la gestion des feuilles mortes sur ses voies en Bourgogne…

Face à des phénomènes mécaniques indépendants de notre bonne volonté, il faut répondre par des moyens mécaniques !

Residus_de_feuilles_ecrasees_sur_rail.jpg

C’est en toile de fond le leitmotiv des responsables du réseau ferroviaire de Bourgogne, confrontés chaque automne à la gestion des feuilles mortes (la fameuse cellulose écrasée) sur les rails en zones forestières. Une véritable problématique pour la compagnie ferroviaire nationale en termes de sécurité de ses usagers et au niveau de la logistique. Les retards imputables à ces conséquences météorologiques naturelles peuvent influer sur la bonne marche de l’entreprise. Aussi, cette simple histoire de feuilles mortes n’est pas prise à la légère par la direction régionale du groupe. Bon nombre de voie ferrées bourguignonnes traversent notamment des zones boisées fournies en feuillus, une essence qui perd abondamment son feuillage dès l’automne venu…

Lire la suite...

mercredi 18 septembre 2013

Le savoir-faire de la société LAMBERT Location en évidence sur deux grands salons…

IMG_1376.1.jpg

L’un des rares loueurs de bus sans chauffeur en France, l’entreprise de Gisy les Nobles, LAMBERT LOCATION, participera à deux évènements très importants d’ici la fin de l’année. Du 18 au 23 octobre, il s’agira d’exporter son savoir-faire en Belgique à l’occasion du traditionnel salon BUS WORLD à Courtrai. Puis, les dirigeants de l’entreprise dépêcheront leurs forces marketing à Bordeaux, autre endroit tout aussi sympathique, sur le salon des transports publics fin novembre. Ces deux rendez-vous permettront d’asseoir la notoriété de ce spécialiste de la location de véhicules qui exerce ce métier depuis plus de 70 ans. Et surtout de remplir sa besace d’intéressants contrats !

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

La maîtrise du bruit demeure l’une des préoccupations essentielles de l’industrie

Invité à venir s’exprimer à Auxerre lors des récentes Rencontres de l’Innovation, Philippe LECLAIRE, professeur à l’ISAT, le pôle technologique de l’automobile de Nevers et directeur du laboratoire de recherche DRIVE, a rappelé devant un parterre d’entrepreneurs très attentifs que la maîtrise des vibrations et de l’acoustique en milieux industriels représentait un enjeu incontournable pour l’optimisation du confort et de la qualité de vie au sein d’un univers professionnel.

8211403782_e58017129b_k.jpg

Lire la suite...

lundi 20 juin 2011

Filière emballage : Le plan d’action triennal en six points…

Voici les six priorités qui seront appliquées au cours de ces prochaines semaines afin d’optimiser la filière.

1) Animer la filière avec le recrutement d’un conseiller filière, 2) Promouvoir la filière en connaissant mieux les besoins (enquête, mise à jour de la base de données…). Actions de promotions avec la création de la marque unique (Package in Bourgogne), site Internet…Présence sur des salons professionnels tels que le Salon de l’Emballage, Interpack, Europack, etc. 3) Renforcer le potentiel commercial des entreprises (programmes R’MES Bourgogne), 4) Professionnaliser et renforcer la performance des entreprises (présentation du catalogue de formation de la filière), 5) Développer et améliorer les techniques d’innovations dans la production et la conception au sein de la filière (emballage intelligent), 6) Assurer une veille économique, technologique et réglementaire pour la filière emballage (Vigipack).

jeudi 12 mai 2011

Un vrai passionné de nature…

Originaire de l’Yonne (il revendique haut et fort ses attaches auxerroises), Xavier Chavey aime découvrir les beautés du patrimoine français lorsque ses activités lui en laissent encore le temps. « Martine et moi nous nous accordons que deux semaines de vacances annuelles ! », dit-il en souriant. A 52 ans, cet acharné de travail est père de deux enfants dont une fille, contrôleur de gestion, expatriée au Mexique. Le cadet, âgé de 18 ans, l’a rejoint au sein de la société. Natif du signe des gémeaux, Xavier Chavey ne possède guère de violon d’Ingres. Toutefois, il s’est investi localement en acceptant d’entrer au sein d’une commission communale à la mairie de Laborde.

Un mélomane dans l’univers du saumon…

borvo3 Agé de 66 ans, Daniel Raymond n’envisage pas pour l’heure de se retirer des affaires. Même s’il semble avoir préparé sa succession en toute quiétude (son fils Benjamin l’a rejoint à l’un des postes clés au sein du groupe), ce personnage charismatique conserve la main dans les choix stratégiques de l’entreprise. Originaire de Bourbon Lancy (Saône et Loire), cet humaniste se reconnaît à l’énoncé des valeurs du travail et de l’apprentissage (il est issu du compagnonnage alimentaire). Au plan sportif, il s’adonne encore à la pratique régulière de la bicyclette, discipline qu’il a débutée dès 14 ans. Père de cinq enfants (quatre garçons et une fille), le chef d’entreprise possède la main « verte » dès qu’il s’intéresse aux plantes. Féru de lecture (ouvrages d’anthropologie, de sciences humaines et politiques), il avoue avoir un faible pour la musique classique. Avec, notamment une prédilection particulière envers un instrument dont il a joué adolescent : le violoncelle. Membre d’un orchestre de chambre, il interprétait les œuvres des plus illustres aux côtés de la fratrie familiale. Plus tard, lors de sa vie parisienne, il a eu l’immense bonheur de rencontrer Rostropovitch ou Pablo Casals, des maîtres en la matière…

lundi 9 mai 2011

Le bois et la forêt, tendance chiffres…

Que représente la surface boisée en Bourgogne ? Près d’un million d’hectares alors que le territoire national se situe à 15,5 millions d’ha. Le taux de boisement est de 30 % dans notre région contre 28 % en France, soit deux fois plus à l’heure actuelle qu’au début du XIXème siècle. Un tiers des forêts publiques régionales sont domaniales et communales. Deux tiers des forêts privées représentent plus de 160 000 propriétaires fonciers. Côté essences, la forêt en Bourgogne se répartit en 80 % de feuillus (majoritairement des chênes) et 20 % de résineux (notamment le douglas). 15 000 emplois ont été créés, donnant vie à 2 800 établissements et entreprises (France : 450 000 emplois). Le chiffre d’affaires s’élève à deux milliards d’euros soit 4,6 % de l’activité de la filière bois française. Autre indice révélateur de la bonne santé de ce secteur : la récolte de 1 000 m3 de bois crée un emploi dans le secteur de la sylviculture et de la gestion forestière et 8 à 10 emplois dans l’ensemble de la filière forêt/bois en Bourgogne. Une note environnementale pour conclure : un mètre cube de bois stocke une tonne de gaz carbonique, le fameux Co2…

vendredi 8 avril 2011

Benoît Lelièvre, un capital de trente d'années d'expérience...

Agé de 56 ans, cet ancien diplômé de l'ESLSCA (Ecole supérieure libre des sciences commerciales appliquées) possède une solide connaissance du secteur électroménager. Professionnel reconnu, il est nommé en 1997 directeur général de l'activité PEM en France et en Europe du Sud avant de prendre dix ans plus tard la responsabilité du pôle « Philips Consumer Lifestyle » en assurant la fusion des activités « brun » et « blanc ». 2006 : Benoît Lelièvre assume la présidence du GIFAM (groupement des industriels fabricants d'appareils ménagers) et du SIMAVELEC (syndicat des industries de matériels audiovisuels électroniques) deux ans plus tard. Son arrivée à Sens coïncide avec ses objectifs de développement des parts de marché de la marque White & Brown sur le secteur du petit électroménager et la consolidation de la place de sa filiale, Alpatec, positionnée sur les solutions climatiques et le traitement de l'air.

mardi 22 mars 2011

Zoom : Patrick Desaint : un entrepreneur né…

impression A 62 ans, le lion (il est natif de ce zodiaque) rugit encore ! Figure de l’Yonne professionnelle, le responsable de FILIGRANE envisage l’avenir avec sérénité et confiance. Son fils, Thomas, le seconde. Sa nièce, Emilie, n’est jamais très loin de lui pour les prises de décision comptable. Ce libéral « dans le bon sens du terme » comme il aime le préciser occupe également des fonctions d’élu au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne. Féru de football et saxophoniste à ses heures perdues (elles sont rares !), cet adorateur des belles lettres, amateur de Serge Gainsbourg et de Boris Vian, aime retrouver la nature. Ses ânes et ses chèvres lui offrent d’indispensables instants de bonheur…

mardi 8 mars 2011

Zoom : A propos de la compagnie EASTERN AIRWAYS

La compagnie britannique exploite plus de 800 vols hebdomadaires dont Aberdeen (Ecosse), Bergen (Norvège), Birmingham (Angleterre), Bordeaux, Bristol (Angleterre), Cardiff (Pays de Galles), Dijon, Leeds (Angleterre), Liverpool (Angleterre), Newcastle (Angleterre), Norwich (Angleterre), Southampton (Angleterre), Stavanger (Norvège) et Toulouse. Elle a été élue première compagnie européenne régionale au cours de la saison 2006/2007 devant 65 autres compagnies aériennes lors d’une remise de prix officielle à Barcelone (European Régions Airlines Associations). Sa flotte comprend des Saab 2 000 de cinquante places, des Embraer 135 de 37 places et des Jetstream 41 de 29 places de British Aérospace. En plus de ses services réguliers, EASTERN AIRWAYS décline un service de charter sur commande au Royaume-Uni et sur le continent européen pour les clients privés et ceux d’entreprise.

Zoom : Domaine privé/domaine public : attention à la réglementation !

Suite à de nombreuses implantations sauvages de pré-enseignes sur le domaine public par des sociétés peu scrupuleuses, proposant des locations d’emplacements publicitaires 20 à 30 % moins cher du marché au détriment de la qualité et des lois en vigueur, le service de la DIR (direction interdépartementale des Routes Centre Est) a fait un rappel à la réglementation proche de la tolérance zéro, ce qui a conduit à un durcissement de la réglementation et à un démontage de dispositifs non réglementaires…

Zoom : SITA Centre, sous la férule de SITA France…

SITA Centre est la filiale régionale de SITA France. Cette dernière entité a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 2,96 milliards d’euros. La structure nationale compte plus de 19 300 collaborateurs travaillant au service de 3 100 collectivités et 52 000 clients industriels et commerciaux. Ses activités couvrent l’ensemble de la filière déchets : collecte, tri, valorisation, traitement des déchets non dangereux ou dangereux (hors déchets nucléaires), solides ou liquides, prestations d’assainissement et de maintenance industrielle. Créé en 2006, le pôle Recyclage regroupe les expertises spécifiques en matière de traitement et de valorisation des matériaux (plastiques, caoutchouc, métaux) et produits en fin de vie, mais également la commercialisation de ces matières premières secondaires.

mercredi 9 février 2011

Pascal Charot : « Mon credo ? Etre efficace et rester convivial ! »

azsdf Né sous le signe du lion (un tempérament fougueux et volontaire), ce sénonais pur jus de 50 ans, marié et père de trois enfants, se complaît immanquablement dans l’action. Se mouvoir et changer font très bien son affaire pour le contenter ! Sportif accompli (football, tennis et natation), membre d’un club service prônant les vertus altruistes de l’entraide auprès d’enfants malades, handicapés et défavorisés (le Kiwanis), ce chef d’entreprise dynamique possède au fond de sa besace un DUT de gestion administrative des entreprises option finances. Ce qui l’a conduit non pas au sein de la structure familiale qu’il intégrera seulement en 1988, mais vers des secteurs aussi divers et variés que la plasturgie et même une société de services à Paris. Ancien responsable du CJD (Centre des jeunes dirigeants), Pascal Charot s’est ensuite investi auprès de partenaires économiques (CCI) et Sports Challenges Entreprises au côté de son ami, le président Alain Thomas. Adjoint aux finances à la ville de Sens entre 2001 et 2007, cet adorateur de Pink Floyd, de Deep Purple et de Métallica, proposera sa candidature aux prochaines échéances cantonales de mars 2011. Avec la mention : « sans étiquette » !

mardi 1 février 2011

Michel Filiponi : l’éternel apprenti !

« Je suis curieux de tout et je possède le sens de l’observation ! ». Ainsi se résume le dynamique responsable de la plate-forme d’Auxerre. Ses lointaines origines siciliennes lui confèrent un goût immodéré des affaires : entreprenant, fonceur, impliqué, ce natif du taureau, né en 1955, aime son métier et le fait savoir. « Toujours apprendre ! », telle est sa devise. Prud’homme (il a entamé son second mandat), délégué consulaire, ce père de famille pratique le cor de chasse au sein du Rallye Saint-Hubert de Chablis, parmi ses camarades chasseurs. Ce passionné d’économie aimerait se destiner à l’aube de sa retraite vers l’administration judiciaire et se mettre au service des entreprises…

lundi 31 janvier 2011

Zoom : Touche à tout culturelle !

Native de la vierge, éduquant ses deux filles, Marie-Christine Barbelenet demeure résolument optimiste dès qu’elle aborde le sens de sa vie. « L’existence, cela se croque à pleines dents ! », plaisante-t-elle dans un large sourire. Ayant eu quelques expériences de la comédie et du théâtre dans une vie antérieure, la jeune femme adore la création, les spectacles et l’opéra. « Musicalement, je me nourris aussi de jazz, de classique et de soul ». Dévoreuse de romans policiers (les polars à l’américaine), Marie-Christine ne dédaigne pas de temps à autre s’aventurer dans des ouvrages politiques. « J’aime l’éclectisme littéraire », concède-t-elle. Passionnée de danse, elle est totalement investie dans l’éducation scolaire de ces filles. « Etre parent d’élève, c’est un rôle qu’il ne faut pas minimiser…».

jeudi 23 décembre 2010

Comment détecter la pathologie ?

Les premiers troubles de la maladie d’Alzheimer sont d’apparition insidieuse. Ils touchent essentiellement la vie et les activités de tous les jours. Voici quelques exemples : Des difficultés à assimiler et à restituer de nouvelles informations (oublier des évènements familiaux récents), Des changements d’humeur et du comportement (alterner les moments de calme et de colère), Des troubles du langage (oublier les mots faciles), Des troubles de repères spatio-temporels (se perdre dans des lieux habituels, dans son quartier ou confondre les saisons), Une diminution des facultés de jugement et de raisonnement (porter un vêtement en laine en pleine période de canicule), Des difficultés à exécuter les tâches familières (ne plus être capable d’écrire, de manger ou de boutonner une veste). Dans tous les cas, il est important de détecter le plus tôt possible les troubles. Et d’en alerter le médecin traitant qui peut ensuite orienter la personne malade vers une consultation mémoire ou un spécialiste libéral (neurologue, psychiatre).

Th.B.

mercredi 1 décembre 2010

AU COEUR DES ACTIONS SOCIALES : Solidarité :

Le monde économique soutient les causes nobles... 1 D'ordinaire, le groupe Domanys ne s'engage dans son quotidien que sur un plan stratégique d'entreprise lui permettant d'asseoir sa suprématie territoriale autour de trois axes majeurs de son activité : à savoir le développement durable, la création de logements destinés à tous, l'emploi et l'économie. Néanmoins, ce spécialiste de l'habitat (8 600 logements gérés en Bourgogne, une résidence universitaire, un foyer pour handicapés, des résidences de personnes âgées ainsi que des locaux professionnels et commerciaux) ne déroge pas à la règle d'appliquer en son sein la responsabilité sociétale d'entreprise. La fameuse RSE, fondement même de la diversité et de l'ouverture vers l'autre.

Il y a peu, les salariés du groupe (270 personnes) se sont mobilisés hors de leur cadre habituel dans le seul but de récolter des fonds au profit d'une association de soutien à de jeunes enfants atteints de pathologies lourdes. Maxime + est son appellation. Elle rappelle avec vivacité le souvenir éternel d'un jeune garçon parti trop tôt, injuste victime d'une leucémie foudroyante... Une course de plusieurs kilomètres fut organisée par les salariés de la structure professionnelle. Preuve que le monde de l'économie peut aussi avoir du coeur et de l'inspiration lorsqu'il s'agit d'en faire bénéficier des oeuvres caritatives. 3 000 euros furent ainsi récupérés à l'issue de ce parcours sportif qui n'avait rien de touristique. Grâce à ce chèque, Maxime + pourra investir dans des opérations ludiques, culturelles et pédagogiques afin d'aider du mieux possible les petits malades et leurs familles à vivre leur quotidien.

Thierry BRET

jeudi 4 novembre 2010

Jérôme Louault chantre du travail plaisir !

A 37 ans, ce sagittaire bon teint ne boude pas son plaisir lorsqu’il évoque son quotidien au sein de la société familiale, créée en 1951 par son grand-père et l’un de ses oncles. Formé à la bonne école par son père, Gérard, avec lequel il cogérera le devenir des Remorques Louault, le jeune homme s’installe définitivement dans le fauteuil de responsable de l’entreprise au décès de ce dernier, survenu en 2002. Il n’avait que 29 ans ! Ingénieur en compétences mécaniques, Jérôme Louault intègre alors le club très hermétique des plus jeunes chefs d’entreprise européens dans son domaine d’activité. Marié, père de trois enfants (9, 6 et 4 ans), Jérôme apprécie beaucoup le questionnement de son cadet, Alexandre (6 ans) qui s’intéresse avec passion au monde de la remorque. La relève serait-elle déjà assurée dans la famille ? Epicurien (il est amateur de grands vins), golfeur en dilettante, Jérôme Louault voue aussi une passion sans borne pour les DOM TOM, et plus particulièrement la magnifique île de la Réunion où il aime s’accorder quelques visites annuelles, mêlant détente et activités professionnelles.