thermoformage_2.jpg
Scot Thermoformage possède une certaine reconnaissance nationale dans la fabrication des boîtes de chocolat, de pâtes de fruits ou de confiserie. Hormis quelques contacts fructueux en Belgique, en Suisse et en Norvège avec un chocolatier français installé à Oslo, la PME n’a jamais privilégié le poste export. Elle se concentre uniquement sur le marché franco-français suffisamment concurrentiel pour qu’elle tire son épingle du jeu. Après une période délicate, la remise à niveau graduée de son parc machines a offert de nouvelles opportunités à la PME icaunaise. Scot Thermoformage pèse à l’heure actuelle six millions d’euros de chiffre d’affaires. Sa rentabilité est saine malgré les aléas inflationnistes imputables à la hausse des matières premières. Laurent Dubuis, son PDG, ne prévoit plus de gros investissements au cours des trois prochaines années. « Notre stratégie à brève échéance est de consolider les marchés existants, commente le chef d’entreprise, nous devons grandir au côté de nos clients et les accompagner dans leurs choix décisionnels…». Si la société recherche toujours des techniciens en plasturgie (de la denrée rare), elle poursuit avec véhémence sa politique de formation en interne, qui lui a valu de la réussite. Le turn-over ne se pratique guère au sein de la coopérative : la moyenne de l’ancienneté du personnel équivaut à 17 ans de présence ! Ultime chantier en date sur lequel planchent le PDG et ses collaborateurs : l’amélioration de l’hygiène et des nouvelles normes alimentaires européennes.