FAIREACHEVAL2

Remettre le pied à l’étrier psycho-social

C’est une chute qui a conduit Delphine Dupuis à se réorienter professionnellement. Pas une chute de cheval, mais une chute d’escalier.
Invalide quelques temps, elle construit un nouveau projet professionnel qui correspondra à son appétence.

Ainsi, elle s’oriente dans le médico-social et l’insertion professionnelle pour personnes en difficultés.
Mais cette formation qu’elle entreprend ne lui suffit pas et sa passion de toujours pour le cheval la taraude au point d’associer les deux domaines.

Sa connaissance hippique, elle l’a acquise depuis son plus jeune âge jusqu’à pratiquer la compétition en saut d’obstacle au niveau officiel. Son empathie n’est pas destinée uniquement aux chevaux mais aussi à l’humain.
Elle y voit un lien dans le paysage consacré au médico-psycho-social et la relation d’aide.

Cette femme sait parler à l’oreille des chevaux comme elle sait accompagner une personne vulnérabilisée par un handicap, une souffrance ou une recherche de mieux être par une prise de confiance en soi. Les exemples ne suffisent pas car ils peuvent être nombreux.
Notre quotidien, aussi, regorge de passages éprouvants, passant du burn-out, de la dépression, du deuil ou d’un traumatisme …

FAIREACHEVAL3

Une prise en charge psychique fondée sur la présence du cheval comme médiateur.

Cette équithérapeute diplômée, travail autour de nos souffrances passagères ou récurrentes. Le cheval devient le partenaire de thérapie qui nous mobilise corporellement, émotionnellement et psychiquement. Sensible et réceptif à la perception de nos émotions, il transmet des informations précieuses à la praticienne sur l’état du patient.

Il n’y a aucune forme d’équitation, le cheval est le moyen de thérapie, et non pas l'objet de la thérapie. Ni sport, ni loisir, aucune compétence équestre n’est nécessaire. Seul le désir de rencontrer les chevaux importe.

FAIREACHEVAL4

Un cadre réglementé

La médiation équine en général, et l'équithérapie en particulier, connaissent un fort développement depuis le début des années 2000. Les demandes du public sont très présentes. Un équithérapeute est un professionnel qualifié pour exercer de façon autonome une action de soin psychique médiatisé par le cheval.

La grande majorité des équithérapeutes sont des professionnels médico-sociaux (éducateurs spécialisés, médecins, psychologues, infirmiers, assistants sociaux, psychomotriciens, orthophonistes, ergothérapeutes, moniteurs-éducateurs...), eux-mêmes cavaliers, et s'étant par la suite formés à l'équithérapie dans un parcours de formation continue relativement long (entre 400 et 600 heures sur 1 à 3 ans). On dénombre à peine 60 praticiens habilités en France et « Faire à Cheval » est l'une des seules à exercer en Bourgogne Franche-Comté.

FAIREACHEVAL4

Faire avec le cheval

Nous sommes invités à aller dans l’environnement du cheval. Il inter-réagit à nos maux par nos mots, nos gestes. On parle d'effet miroir de nos émotions par la communication non-verbale. La relation avec lui est authentique, sans jugement. Il est acceptant, quelques rares fois refusant, s'il perçoit un comportement inadapté de l'humain à son égard.

C’est aussi le seul animal à reproduire la mécanique de la marche. Portés, les sujets reprennent de la hauteur, adaptent leur posture, motricité et équilibre sont sollicités. Le cheval procède ainsi à une lecture corporelle. L'équithérapeute décode alors l'état du patient à partir de l'observation des attitudes et des comportements du cheval pour mettre en place le contenu des séances dans l’objectif de faire émerger le potentiel de la personne et ainsi générer des améliorations faces aux difficultés rencontrées.

Delphine Dupuis propose ainsi de « Faire à cheval », faire un choix… avec le cheval, à prendre soin d’un autre, pour prendre soin de soi.

www.faireacheval.net