PGF PARTNER3

Créée en 1989 par Pierre-Gilles de Boynes, PGF Partner était jusqu’en 2001 une société de commercialisation de machines d'emballages et de conditionnement, pour les secteurs pharmaceutique, chimique, cosmétique et agro-alimentaire. Agent exclusif de sociétés italiennes, espagnoles et coréennes, PGF Partner s’adaptait à la demande du client en recherchant les meilleurs produits aux meilleurs prix grâce à une étude de marché auprès de ses fournisseurs.

En 2001, pour maîtriser les coûts de santé publique, un nouveau modèle économique pousse l’industrie pharmaceutique à une crise sans précédent. La situation est très tendue sur le marché mondial du médicament à laquelle l’industrie française ne fait pas exception.

PGF PARTNER8
La commercialisation de ces machines se restreignant, PGF Partner s’ouvre alors à une proposition inattendue.

Le fils du Directeur Technique France, tout jeune diplômé d’un BTS en force de vente, apporte sa vision pour reprendre l’entreprise. A 21 ans, il demande à être accompagné dans son apprentissage par un homme expérimenté, en l’occurrence le fondateur de PGF Partner. Aymeric Terre trouvera les fonds nécessaires en 2003 et deviendra, après sa formation pratique, le dirigeant de la société en 2007.

C’est alors que d’une prestation d’achat et de revente, la société s’est orientée à 99% à la création de machines dont 20% sont vendues à l’export, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Angleterre, en Hollande, en Algérie, en Belgique comme en Suisse.

La crise s’est accentuée en 2011 par les baisses de prix de médicaments dans le cadre des lois de financement de la Sécurité Sociale et la hausse spectaculaire du taux de pénétration des génériques. Ce qui ne freine pourtant pas l’entreprise islienne.

On dénombre aussi 10 925 concurrents en France ; on en compte également 41 dans l’Yonne, ce qui place PGF Partner dans un contexte concurrentiel très fort. Mais la société se niche dans de petites lignes de conditionnement clé en main.

PGF PARTNER5

Le chiffre d’affaires est passé ainsi de 500 000 € à 1,5 M€ en 2015 et poursuit son essor en 2016.

Avec son développement PGF a dû agrandir sa surface de production de 400m2 pour atteindre désormais 1 400 m2. L’histoire parait improbable mais elle n’est surtout pas basée sur des fondamentaux. Le jeune dirigeant était déjà nourrit par l’esprit d’entreprise, il jouait même avec ses copains dans l’enceinte du bâtiment. Aymeric Terre, à maintenant 36 ans et 16 ans d’expérience et la dynamique est portée par la volonté constante de la Recherche et du Développement. Recruter un ingénieur, pouvait aussi s’avérer périlleux à L’Isle-sur-Serein. Loin des stéréotypes parfois entretenus, c’est plutôt entre copains que les entretiens ont fonctionné. Des points d’attaches plus évidents qu’un CV au profil idéal. Un camarade d’enfance, un autre partenaire de foot, les 7 salariés sont issus du sérail. A l’image d’une Start Up, règne un esprit bien familial, le tee-shirt INEOV de rigueur marque l’empreinte aux allures décontractées.

Des valeurs d’entreprise qui associent enthousiasme, audace et innovation. PGF PARTNER7
Cette volonté sans faille d’explorer de nouveaux territoires, d’aller chercher des opportunités de développement au-delà des frontières et des cadres habituels, voire même de prendre le contre-pied des pratiques dominantes.

L’environnement est aussi très agréable, accueillant pour l’équipe comme pour les clients.
L’atelier est épuré et le bâtiment est ouvert afin d’être stimulé en permanence par l’échange et d’éviter l’écueil de développer dans son coin.

Une ambiance qui galvanise sans aucun doute l’esprit de co-création et de recherches de solutions. « Il n’est pas rare avant la livraison d’une machine que nous répondions à une nouvelle technique » insuffle Aymeric Terre. Il faut compter entre 3 et 6 mois pour réaliser un nouveau robot et il est produit à l’Isle-sur-Serein 50 machines par an coûtant de 5 000 € à 400 000 € l’unité.

PGF PARTNER2

Plonger au cœur de la compétition mondiale a aussi la vertu d’être au plus près du rythme du marché. PGF n’a pas choisi d’internaliser son bureau d’étude mais de travailler avec un partenaire dijonnais qui côtoie les plus grandes marques pour être en veille des dernières améliorations parce que pour débusquer « La » bonne idée, il faut en tenter des dizaines d’autres.

Ainsi, grâce à sa gamme de machines, PGF Partner est en mesure de proposer des solutions adaptées à la production industrielle, essentiellement pharmaceutique, pour du conditionnement liquide, poudreux ou pâteux. La société a également développé une gamme de produits simples, innovants et fiables sous la marque déposée INEOV répondant aux standards de qualité des industries pharmaceutique, cosmétique ou encore chimique : visseuses semi automatiques, unités de remplissage et de bouchage automatique, pompes péristaltiques et sertisseuses semi automatiques.

Lors de notre interview, notre hôte se rendait disponible ce jour-là alors que l’entreprise vivait un événement important PGF PARTNER6

Elle recevait la plus grande imprimante 3D existant au monde.
A échelle humaine du haut de son 1,58m, sa structure pleine en aluminium et son plateau chauffant permettent de réaliser des pièces de plus d’un mètre cube.

Equipée également d’un procédé d’impression flexographique, un moyen de marquage sur volume et d’une machine de découpe laser, PGF produit toutes les pièces sur place et permet un gain de temps inégalé dans le montage de machines d'emballages et de conditionnement.

D’une équipe locale, PGF Partner est ainsi devenue pérenne et peut encore croire à une longue aventure.