MYRTILLE5BIS

Myrtille est au chocolat ce que le chocolat est à Myrtille

Myrtille, un prénom prédestiné qui colle à ses produits.
Myrtille Régnier, a nommé ainsi sa boutique et c’était vainement incontournable.

Cette jeune femme de 25 ans a entièrement rénové en mai 2014 un ancien cabinet médical pour le transformer en laboratoire … à pâtisserie.

A l’exemple du célèbre roman et son adaptation au cinéma « Charlie et la chocolaterie » et la fameuse « Chocolate Room » où tout y est comestible ; on y trouve des recettes insolites, des présentations originales et des goûts insoupçonnés.

Pour surprendre les palais les plus exigeants, il existe mille et une recettes de petites douceurs au chocolat chez Myrtille !
Bonbons au chocolat, beaucoup de tablettes à l’exemple des tablettes aux fruits confis ou même aux fraises tagada, encore des rochers menthe caramélisés, des pralinés croquant ou des ganaches enchantent les papilles des petits et des grands.
Outre une multitude de chocolats, on y trouve une gamme d'épicerie fine, des produits du terroir qu’elle compte bien valoriser.

MYRTILLE3

D’une formation qualifiante à la création d’entreprise

Sa formation de pâtissière lui permet de répondre aux commandes de gâteaux plus originaux les uns que les autres.
Sans parler bien sûr des desserts de Noël ou de Pâques, qui font souvent appel au cacao comme ingrédient principal.

C’est ainsi à l’obtention d’un BEP de pâtisserie et un CAP spécialisation en chocolaterie, décrochant au passage le titre de meilleure apprentie de l'Yonne en pâtisserie, que Myrtille Regnier prend son indépendance et ouvre en mai 2014 son commerce à Quarré-les-Tombes.
Un BTM (Brevet Technique des Métiers) qu’elle repassa parce qu’elle accoucha au jour de l’examen.

Fille et petite-fille de commerçants, elle connait déjà la musique : « Tout le monde n'a pas la fibre entrepreneuriale.
" Ouvrir une boutique est aussi synonyme d'horaires à rallonges". Mais sa vocation était déjà tracée depuis son plus jeune âge.

MYRTILLE4

Des rencontres qui créent des opportunités et développent les idées

Elle se rappelle de sa formation chez son maitre d’apprentissage.
C’est un chocolatier reconnu d’Auxerre qui a décelé ses capacités.
Le regretté Claude Guillet a marqué ses débuts.
Cet artisan lui a transmis son savoir-faire et sa passion du métier.
Myrtille est inspirée de cette époque où elle y trouva le moyen de se révéler.

Aussi, de sa rencontre avec l’épicurien Gauthier Pajona, chroniqueur culinaire icaunais, qui défend sa région et ses artisans.
Il lui présenta Jean-Louis Petitrenaud, animateur de radio et de télévision.
Rencontre gastronomique par excellence à l’Hôtel de Paris et de la Poste de Sens dont elle est originaire pour notamment l’émission « les Escapades de Petitrenaud ».

C’est également à la foire de Sens cette année, que de la collaboration avec la viticultrice Élodie Chalmeau de Chitry-le-Fort naitra un chocolat au vin rouge.
Toutes deux marraines de la manifestation, elles réalisèrent un chocolat surprenant, croustillant d'abord puis liquide en bouche.

En à peine 2 ans, la reconnaissance des professionnels ne s’est pas faite attendre.

MYRTILLE2

Un secteur en croissance depuis le 2ème millénaire avant JC !

On suppose que les premiers consommateurs de chocolat furent les Olmèques, un peuple précolombien qui occupait une partie de l’actuel Mexique et du Costa-Rica.
Pour les Aztèques, le cacao était à la fois monnaie et aliment.
Les fèves sont séchées puis broyées. La farine ainsi obtenue est transformée en pâte, elle-même diluée dans de l’eau chaude avec du piment. La boisson est agitée, écumée et rendue mousseuse au moyen d’un moulinet. On y ajoutait même de la vanille et diverses épices.

Aujourd’hui en France, 4 000 chocolatiers exercent pour 30 000 salariés, dont 15 400 emplois en production.
Malgré la crise, les ventes restent globalement stables : 405 000 tonnes pour un Chiffre d’affaires de 3 100 millions d’€ HT.

D’autres projets stimulent la chocolatière

L’accueil de son premier apprenti en septembre pour transmettre à son tour ses connaissances, son savoir-faire, partager sa culture professionnelle et développer ainsi une nouvelle compétence.
Puis ouvrir prochainement un salon de thé avec pourquoi pas à sa future carte le chocolat à la façon Aztèque ! Quarré les Tombes pourrait devenir le haut lieu du chocolat! De nombreuses études ont confirmé les vertus santé du chocolat... Alors vous avez toutes les raisons de vous faire plaisir ! www.facebook.com/myrtillechocolaterie