Sur cette terre riche connue du monde entier et honorant Saint-Vincent, l’histoire contemporaine de sa propriétaire est tout aussi extravagante. Fidèle aux traditions, propriétaire depuis 2001 de l’hôtel Bergerand, Nicole de Merteuil rêve d’un nouveau projet, une transmission en continuité à son parcours singulier.

le_bergerand__proprietaire.jpg

Un rêve peut être prémonitoire

Notre hôtesse est tombée sous le charme de Chablis alors qu’elle était en voyage d’affaire. Californienne, de confession Israélite, elle venait de faire l’acquisition de l’ancienne synagogue de Chablis alors qu’elle prenait son diner à l’hôtel de l’étoile où elle déguste un dessert surmonté d’une étoile de David. Elle y voit un signe du destin.

Deux années après, à la liquidation de ce même hôtel, elle décide sur un coup de tête de racheter les murs et le fonds de commerce pour en prendre les rênes et ainsi changer définitivement de métier. Elle sera hôtelière et mise ainsi toute sa fortune acquise aux Etats-Unis dans l’immobilier. C’est ainsi que son histoire se transforma en rêve absolu.

Ambassadrice de Chablis, elle prouve son attachement à sa nouvelle vie en déposant les droits sur « I love Chablis » qui lui valut la reconnaissance d’une femme de conviction, passionnée et très attachée au vignoble.

le_bergerand__i_love_chablis.jpg

La réalité économique d’un établissement hôtelier n’est pas un sombre rêve

Au pays de la gastronomie, les emplois de l’hôtellerie-restauration offrent un débouché non négligeable. Chablis et son vignoble reconnu dans le monde entier contribue hautement au tourisme œnologique.

Avec 14 % du total des intentions d’embauche, l’hôtellerie-restauration constitue le premier pôle de recrutement national (plus de 219 000 projets de recrutement). Avec 900 000 employés et 100 milliards d’euros de chiffres d’affaires, le secteur de l’hôtellerie restauration est l’un des premiers employeurs de France.

65 % des offres diffusées par Pole emploi concernent trois métiers de la restauration : le personnel de cuisine, le service en restauration et le personnel polyvalent. Le secteur représente 4% de l’emploi en région Bourgogne. 3,3% de l’emploi dans l’Yonne.

Et à l’heure où le marché de l’emploi est particulièrement tendu, l’hôtellerie-restauration offre ainsi de belles opportunités. 3 800 emplois touristiques dans l’Yonne 1 400 emplois dans l’hôtellerie 740 emplois dans la restauration

L'activité hôtelière est particulièrement dynamique

Dans l’Yonne, portée à la fois par les clientèles françaises et étrangères, le nombre de nuitées progresse de 5 %. Le département dispose d’une offre de 128 hôtels pour une capacité d’hébergement de 5 999 lits.

De l’agent polyvalent de restauration au patron d’hôtel en passant par l’organisateur de réception ou le sommelier, du CAP à la Licence Professionnelle, l’offre de formation est particulièrement large dans la région. Et pourtant ce secteur d’activité est « en tension » : les employeurs ont du mal à recruter, les besoins en main d’œuvre augmentent alors que les candidatures diminuent.

L’enjeu est cependant motivant et pourrait permettre un nouveau projet à Chablis.

le_bergerand_cave.jpg

A 66 ans, fascinée par l’énergie des pierres, Nicole de Merteuil, est passée des collines d’Hollywood à la colline des grands crus pour se projeter vers une nouvelle reconversion, celle de tenir paisiblement une cave à vins.

À l’heure où la question de la succession du Bergerand est au cœur de son nouveau projet, sa propriétaire espère l’offre d’un repreneur capable de faire revivre cette maison au firmament étoilé.

De son nom complet, l’hôtel s’appelle le Bergerand, le Relais de la Belle Etoile. Cette étoile qui recherche un chef gastronomique ambitieux. C’est le rêve caché de cette Franco-Américaine mais toutefois délivré à qui pourrait l’entendre.

http://les-vignes-de-sarah.com